Différence entre un boxeur pro et un boxeur amateur

On me demande parfois, est ce que je peux boxer en amateur, voir en pro ? C’est quoi la différence…

Le médecin généraliste et au boxeur amateur ce qu’est le chirurgien au boxeur professionnel.

Quels sont les techniques de pros que les amateurs n’ont pas, quels sont les trucs spéciaux que seuls les pros font ou encore quels sont les choses que les pros font vraiment bien ? Autant de question auxquelles je vais tenter de répondre pour enrichir votre conscience, en espérant que vous les incorporerez à votre arsenal.

 

Rester LOUUUUURRRDD

Tout ceux qui ont eu la chance de monter sur le ring face à un pro comprennent de quoi je parle. Vous savez tout de suite que vous êtes dans le ring avec un pro qui a l’air aussi solide qu’un roc.

Vous ressentez son « poids » même quand vous frapper seulement sa garde. Un pro de 60 Kg sur le ring face à un amateur de 70 Kg, et c’est le pro qui va facilement pousser l’amateur. Les pros ont un superbe équilibre et sont très bien plantés au sol. Vous pouvez ressentir leurs poids quand ils frappent, quand ils vous poussent de l’intérieur, et même quand vous frappez sa garde.

COMMENT font les pros pour rester aussi lourd : ils sont très détendus, ce qui leur permet de confortablement « poser » leurs poids au sol. Ils ne bougent pas dans tous les sens ou ne s’impatientent pas. Ils décollent à peine les pieds du sol. Il ne s’agit pas d’être bas et près du sol. Il s’agit de ne pas tant lever les jambes (et perturber vôtre centre de gravité).

Ils ont aussi un fondement incroyablement puissant. Peu importe-s’il sont en forme, déchirés ou hors de leur forme habituelle et gras, vous allez toujours avoir l’impression que vous pousser un gars fait en briques à l’intérieur.

Être lourd permet aux pros de tenir leur position très confortablement. Ils ne s’écroulent pas dans tous les sens ou perdent leur équilibre comme les amateurs. Ils se tiennent debout ou ils veulent et bougent uniquement quand ils ont envie de bouger. Leur excellent équilibre leur permet de bouger plus vite et d’arriver sur plus d’angles. Et en dernier mais non le moindre, leur équilibre supérieur leur permet de frapper avec beaucoup plus de puissance.

 

Des ANGLES infinis

Les pros ont une infinité d’angles. Quand ils vous frappent, vous avez l’impression que les coups peuvent venir de n’importe où. Un jab peut trancher par le milieu (en passant à l’intérieur de votre avant-bras) ou autour par le côté (en passant à l’extérieur de votre avant-bras). Un jab peut venir d’en haut, d’en bas, du côté, par-dessous ou droit devant. Cela peut venir 2 fois. Le crochet du gauche peut venir haut, bas, au menton, au niveau du front, sur le coté de votre tête ou au corps. Le crochet du gauche peut vous frapper au corps même lorsque vous pensez l’avoir bloqué avec le coude. Les uppercuts ont l’impression de venir de tous les côtés aussi… à la tête, au corps, ou même en vous fracassant à travers les gants.

Vous commencez à vous sentir comme un enfant qui se cachent derrière la porte lorsque vous poser votre garde, impuissant, pour vous protéger du pro. Ils trouvent toujours des angles pour vous toucher, même quand vous pensez être complètement couvert. Vous avez le sentiment que ses coups peuvent s’immiscer à travers le moindre petit trou et cogner votre poitrine, votre menton, votre plexus, vos reins, partout.

Quand c’est à vous de les frapper, le pro trouve toujours un angle pour s’échapper. Il est au-dessus, en-dessous, sur le coté, trop loin derrière, trop près, ou toujours penché, tourné, de manière à ce que vos coups sont sans effet. Et le plus agaçant est qu’il est juste devant vous… je veux dire LITTERALEMENT…JUSTE EN FACE DE VOUS.

 

un JAB qui stoppe le jeu

J’appelle le jab d’un boxeur professionnel un « jab qui stoppe le jeu » parce qu’il peut contrer n’importe quel coup. Les pros ont un jab qui peut interrompre l’adversaire PEU IMPORTE CE QU’IL FAIT. Le jab peut arrêter sa droite, peut arrêter son crochet. Il peut l’empêcher d’avancer. Evidemment, il y a une condition : le jab doit toucher !

Comment font-ils ça ? Et bien, c’est bien plus que d’avoir cette puissance nette et cette grande précision. Les pros ont un timing tellement précis avec leur jab. Parfois, ils le lancent telle une gifle rapide pour vous surprendre. Parfois ils ajoutent de la puissance pour vous exploser avec un contre jab juste au moment ou vous frapper. Et d’autres fois, ils le lancent comme un éclair pour vous toucher et vous distraire avant même que vous ayez le temps de penser à frapper. De n’importe quel angle, n’importe quelle position, le jab du pro va toujours trouver un moyen d’interrompre tes pensées et tes enchaînements.

Il peu être long ou court, mou ou dur, penché en avant ou penché en arrière, droit debout ou accroupi, en mouvement, en pivotement, bien calculé, bien placé. Le jab du pro peut battre n’importe quel punch.

 

Vous faire rater large

Cela requiert plusieurs compétences, plusieurs stratégies et BEAUCOUP d’expérience en sparring. Les pros sont très doués pour savoir quelle position va appâter quels punchs. Ils connaissent aussi le rythme naturel de certains enchaînements. Et statistiquement parlant, ils sont capables de deviner qu’à partir de « cette » position, l’adversaire va très probablement lancer « ce » punch et va suivre avec « ce » coup.

Et alors, ce qu’ils vont faire après, c’est de vous appâter avec « cette » position pour vous faire rater votre premier coup, et pendant que vous ratez, il va vite positionner sa tête dans « cette » position pour vraiment vous appâter à lancer un coup encore plus fort pour suivre. Vous avez peut-être raté votre premier punch de peu mais vous allez sûrement complètement rater le deuxième. Ce qui va lui donner tout le temps de vous balancer le contre ou l’enchaînement de contres qu’il veut.

De quoi avez-vous besoin pour faire ça ? De technique ET DE PATIENCE. Si le pro avait contré après sa première esquive, il aurait manqué l’occasion de vous appâter vers cette seconde plus grosse frappe (que vous ratez). Les pros vont donc esquiver 2-3 fois pour que vous frappiez avec encore plus d’ampleur avant de vous contrer. C’est ainsi qu’ils se créent les opportunités de vous toucher avec ses coups dévastateur qui font les KO!

Les pros ont boxé depuis tellement longtemps qu’ils savent toujours exactement quels coups vont probablement venir après. Alors que le boxeur amateur typique va riposter directement parce qu’il n’aura peut-être pas l’opportunité de contrer plus tard.

 

Un jeu de combat proche du tueur

Les pros sont particulièrement adeptes du combat proche pour plusieurs raisons. Ils sont plus à l’aise dans le combat et les échanges de près (comparé aux boxeurs amateurs) parce que les pros ont une meilleure technique de défense. Les amateurs, bien que très habile, ont encore besoin de compter davantage sur leur jeu de jambes pour se défendre. Le système de boxe pour les amateurs est basé sur un système de points, ce qui arrange les gars plus grands et plus longs qui lancent plein de petits coups puis s’échappe juste après. Les pros doivent toucher avec des coups qui font des dégâts pour gagner la faveur des juges, ce qui les obligent à s’approcher davantage et rester à une distance qui leur permet de frapper.

Un match de boxe de pro peut durer jusqu’à 12 rounds, alors qu’un match de boxe amateur ne dure que 3 rounds. Cela signifie qu’un boxeur pro n’a pas l’énergie de courir autant et devra rester à l’intérieur pour conserver son énergie et/ou s’agripper pour gagner du temps.

Des années d’expérience sur le ring ont permis aux pros de devenir très à l’aise proche de l’adversaire. Ils comprennent le rythme des punchs et savent comment rouler en dehors des coups même à bout portant. Il est aussi important pour les pros de savoir comment se battre de près parce que l’arbitre peut être influencé et laisser l’autre gars s’agripper ou faire usage de tactiques injustes lors du combat rapproché. Sans l’énergie pour s’échapper, ils n’ont pas d’autre choix que de s’habituer à combattre de près.

Les boxeurs pros sont vraiment souples au corps à corps. Ils savent comment attraper un gars, le pousser, le tourner, le pivoter, le tenir, l’agripper. Ils savent comment utiliser leur corps pour se défendre, bouger, ou créer de l’espace pour frapper. Ils peuvent frapper et défendre même sans regarder.

Je peux facilement pointer les pros dans un sparring parce qu’ils sont à l’aise quand ils se tiennent juste en face de leur adversaire. Et je ne veux pas dire comme un gros bagarreur téméraire qui agit agressivement sans réfléchir, mais un gars souple à quelques centimètres de son adversaire, qui esquive et glisse, déjouant complètement son adversaire, sans même lui laisser l’occasion de le toucher.

 

Des COUPS AU CORPS douloureux

Les coups au corps sont une autre de ces choses qui font la différence entre les pros et les amateurs. Dans un combat amateur, les coups au visage sont plus faciles pour gagner des points parce qu’ils sont plus nets et plus faciles à voir. Il y a plus d’effet visuel quand la tête est expulsée en arrière. Les coups au corps ne sont pas aussi faciles à voir et ont parfois l’air de punchs bloqués. Les matchs amateurs ne durant que 3 rounds, il n’y a parfois pas assez de temps pour récolter les fruits des frappes au corps qui est un travail à long terme. Les coups au corps peuvent ralentir l’adversaire mais ils vont prendre du temps pour vraiment montrer leur effet.

Un autre souci pour les amateurs, c’est de perdre l’échange en prenant des contres à la tête pendant qu’ils frappent au corps. Assez souvent, certains amateurs n’utilisent que des coups au corps afin de préparer les coups au visage. Beaucoup d’amateurs de comptent pas de coups au corps dans leur arsenal principal.

Les boxeurs pros, d’un autre côté, sont très différents ! Ils adorent les coups au corps et ils ont la technique nécessaire pour toucher avec. Cela requiert une grosse technique pour glisser à l’intérieur sans prendre de dégâts, calculer le bon timing pour frapper quand les coudes de votre adversaire sont levés, viser le corps avec précision là où ça fait mal, puis sortir sans se prendre un contre. Imaginez que vous devez faire tout cela avec un engagement à pleine puissance et sans vous inquiéter de vous manger un coup au visage pendant que votre bras est en bas.

Les pros utilisent leurs coups au corps pour plusieurs raisons. Frapper au corps peut faire baisser les coudes de votre adversaire et par conséquent exposer leur visage. Les frappes au corps peuvent endommager les fondements de votre adversaire et rendre ses mouvements douloureux (Excellent pour ralentir les combattants qui bougent vite). Les coups au corps peuvent sévèrement blesser un combattant et lui retirer son élan, et ainsi la puissance de ses poings. Les coups au corps peuvent être très douloureux et mentalement paralysant pour un adversaire. Un coup au corps parfaitement bien placé peu paralyser l’adversaire et le mettre KO. Il tombera au sol avec tellement de souffrance et ses jambes seront si paralysées qu’il ne pourra pas se relever (même s’il a toujours la volonté de continuer).

Les punchs au corps peuvent être d’une aide immense pour équilibrer le match quand l’adversaire est trop rapide ou bouge trop bien la tête. Les frappes au corps peuvent être utiliser pour ralentir les combattants les plus rapides. Beaucoup de boxeurs avec de bon mentons ont été connus pour laisser tomber les bras librement de temps en temps pour lancer des frappes au corps en combat rapproché pour appâter les adversaires moins durables (ou qui s’engagent moins) vers des échanges plus dangereux.

 

Un contrôle de DISTANCE trompeuse

Les boxeurs pros sont incroyablement intelligents et trompeur lorsqu’ils changent de distance par rapport à vous. Je ne parle pas de leur capacité à bouger rapidement ou de leur jeu de jambes. Je parle de leur capacité à bouger de façon à ce que l’adversaire n’ai pas l’impression qu’ils bougent ! Imaginez un gars qui frappe si parfaitement et non-téléphoné que vous ne sentez pas les coups venir. De la même manière, imaginez un gars qui a un jeu de jambes si parfaitement non-téléphoné que vous ne sentez pas quand il s’approche ou s’éloigne de vous.

Vous pensez qu’il est loin et là il vous frappe. Bien sûr, il s’approche à un moment pour vous frapper mais vous ne le voyez pas se rapprocher. Ou parfois, il est tout près et soudainement, alors que vous alliez le frapper, il n’est déjà plus là. Et là aussi…. Vous ne l’avez pas vu s’éloigner !

C’est quelque chose que vous devez voir en personne, A L’INTERIEUR DU RING, pour vraiment le valoriser. Il est facile de regarder la télé et dire « Oh il devrait le contrer quand il s’approche ». Mais il est là le problème… VOUS NE LE SENTEZ PAS SE RAPPROCHER ! Vous ne sentez pas son corps se rapprocher, vous ne sentez pas ses pieds alterner et glisser ou quoiqu’il fasse. Ce n’est pas seulement un bon jeu de jambes, c’est jeu de jambe ULTRA SOUPLE !

Encore un fois, il ne s’agit pas de vitesse, mais d’être indétectable. Une partie qui explique comment les pros le font, c’est qu’ils ont un jeu de jambes incroyablement détendu. C’est la seule façon. C’est comme frapper. A partir du moment où vous êtes totalement détendu et sans tension, l’adversaire ne peut pas voir à travers parce que vous ne « chargez » aucune contraction dans votre corps. Il n’y a rien à « voir ». Une autre partie est le timing. Les pros comprennent vraiment les bons moments pour s’approcher et ils ont l’expérience pour savoir quand vous n’y êtes pas préparé.

 

MARCHER

C’est une de mes qualités favorites chez les boxeurs pros. Ils marchent beaucoup. Ils ont l’air si calmes, détendus, et nonchalants par rapport au combat mais ils sont en fait toujours prêts à engager le combat. Ils s’approcheront en marchant, vous frapperont et s’éloigneront tout en marchant. Méchamment grâcieux ! Vous ne vous en rendez même pas compte quand ils marchent vers vous. Et la frustration que vous ressentez quand ils marchent calmement pour s’éloigner. Quand ils veulent s’échapper, ils ne sautent pas, ne paniquent pas, rien du genre. Ils marchent simplement : un pas sur la gauche, un autre sur la droite, peut-être deux pas sur la gauche encore, et ils sont sortis.

Le fait de marcher maintient leurs pieds ancrés au sol, conserve leur énergie, et détend le combat. Il faut vraiment être un combattant souple, gracieux, glissant pour être capable de marcher autour du ring sans le moindre souci, et c’est ce que les pros font bien.

 

TOUCHER beaucoup

Les pros touchent beaucoup leurs adversaires. Et je veux vraiment dire BEAUCOUP. Et c’est une pure différence avec la façon dont les boxeurs amateurs se battent parce que les boxeurs amateurs gardent en général les bras en haut pour se défendre en gardant leurs mains pour eux-mêmes. Quand vous regardez des pros en sparring, vous les voyez toujours avec leur main sur l’adversaire, le touchant par-ci et par-là. C’est une technique tellement efficace que quand c’est fait de manière stratégique, cela peut créer toutes sortes d’opportunités offensives et défensive durant le combat.

Côté offensif, vous pouvez toucher votre adversaire juste pour le distraire. Au lieu de lui lancer des jabs à la tête (ce qui est plus lent), vous pouvez toucher sa tête, et si sa garde est en haut, vous pouvez toucher son gant et ensuite lancer rapidement un crochet au corps. Vous pouvez frapper avec la même main qui l’a touché ou avec l’autre main. Vous pouvez toucher n’importe quel endroit pour qu’il y concentre sa garde et ensuite l’attaquer d’un angle différent.

Du côté défensif, vous pouvez toucher l’adversaire pour interrompre ses coups. Supposons que vous n’avez pas le temps de lancer un contre du jab, peut-être que votre corps n’était pas en position de lancer un jab correctement ou que votre bras ne s’était pas assez rétracté, vous pouvez alors juste tendre votre bras et lui pousser le visage. C’est une tactique très agaçante et cela peut vous faire gagner juste assez de temps pour vous éloigner.

Il est commun de voir les pros toucher la tête ou les épaules de leurs adversaires. Toucher l’épaule de l’adversaire peut le forcer à frapper avec un coup courbé à la place d’un coup direct, ce qui est alors facile à esquiver en se penchant en arrière. Il est plus facile de se défendre parce que vous savez à quoi vous attendre. Vous pouvez faire la même chose en touchant la tête de votre adversaire en même temps que vous vous éloignez de lui. C’est agaçant et peut frustrer l’adversaire puisque cela limite ses options de coups et peut même l’empêcher de s’approcher.

Au corps à corps, les pros aiment aussi toucher la tête ou les épaules de leur adversaire pour en faire des leviers pour le pousser ou le tourner. Beaucoup de pros vont toucher ou même tenir les épaules de leur adversaire pendant qu’ils se déplacent autour de lui. C’est très rusé et très amusant à regarder.

Il est important de savoir que personne n’aime être touché. Même le simple contact de votre gant sur le corps de votre adversaire peut l’inquiéter et lui faire dépenser plus d’énergie qu’il ne devrait. J’aime particulièrement poser mes mains sur un gars qui a de gros bras parce que cela les rend plus téméraires et fatigue leurs gros bras lourds. Si vous avez déjà affronté un pro avant, alors vous savez à quel point il est chiant de tout le temps devoir lancez vos coups autour de ses avant-bras.

 

Je vous recommande grandement de regarder comment un boxeur pro s’entraîner.

Il y a tellement de choses que vous pouvez apprendre simplement en regardant leur entraînement EN PERSONNE. Il y a tellement de choses que vous n’auriez jamais penser demander, tellement de choses impossibles à expliquer et que vous ne pouvez comprendre qu’en regardant. Il vous serait d’une grande aide de voir de près et en personne comment un boxeur pro combat. Cela vous aiderait aussi à apprendre le mental du boxeur pro.

 

Il y a tellement de choses que vous allez voir et tant de choses que vous allez réaliser :

Les pros sont incroyablement détendus (mais violemment puissants)

Ils peuvent combattre dans toutes les positions (toute posture, les épaules remontées, en déséquilibre, en posture de gaucher, sur les cordes)

Ils cassent la règle tout le temps (les bras tombés, marchant autour, ne lançant pas de jabs en premier)

A quel point ils sont intelligents et à quel point ils sont incroyables !

 

Share: